Le cinéma qui est devenue la cinémathèque de Tizi-Ouzou, a été inaugurée le 19 Mai 1910 par Charles Bousquet et était à la base une salle des fêtes, où étaient organisées toutes les fêtes de la municipalité, des associations, les bals de la ville ainsi que les  différents spectacles de diverses troupes, on la nomma « Salle Bousquet »

En 1912, le cinéma Pathé s’est installé à Tizi-Ouzou au sein de la salle Bousquet, et le 31 Mai 1912 a eu lieu la première projection d’un film en couleur intitulé « Notre Dame de Paris » d’après Victor Hugo.

La salle pouvait contenir 500 spectateurs. Une première série de représentations a eu lieu pendant les 4 premiers mois, puis après une interruption de quelques mois, le cinéma Pathé, reprit ses projections régulières et la salle des fêtes devint le « cinéma Bousquet ».

En Février 1913, devant le succès rencontré auprès des Tizi-Ouziens, des séances de projection s’imposaient les après-midi du dimanche et des jours fériés, le succès grandissait au fil des séances et de nombreux spectateurs devaient y assister debout.

Durant l’été, le cinéma faisait relâche et les séances étaient suspendues à la fin du mois de Juin pour ne reprendre que le 1e du mois d’octobre. Il faut préciser qu’à l’époque, la consommation de l’électricité était limitée et les magasins n’étaient plus éclairés à partir de 18 h, ce qui obligeait les restaurants, les cafés, les bars et les débits de boissons à fermer à 21 h 30.

En Février 1914, le cinéma Bousquet a été doté d’une nouvelle cabine de projection entièrement en maçonnerie et complètement indépendante de la salle. Ceci donna à l’ensemble une conformité et une garantie de sécurité que l’on ne retrouvait pas dans les nombreuses salles de cinéma en Europe.

Apres l’indépendance,  Cette salle prendra le nom de  « Cinéma Le Mondial ». Elle donnera ensuite son nom au quartier où elle est implantée ainsi qu’à plusieurs enseignes commerciales des magasins environnants. Le cinéma connut plusieurs années de gloire et reçut les plus grands réalisateurs de renommée mondiale,  mais malheureusement la décennie noire et beaucoup d’autres événements obligent les autorités à fermer cet espace complètement saccagé.

Après sa fermeture durant plusieurs décennies, le ministère de la culture récupère cette salle et l’attribue à la Cinémathèque Algérienne pour la compter parmi ses nombreuses salles de répertoire.

Le 02 juillet 2012, Mr Dahou OULD KABLIA, Ministre de l’Intérieur à l’époque,  inaugure la cinémathèque de Tizi-Ouzou entièrement rénovée, et sa gestion est confiée à Mme Tassadit Attaf qui est à ce jour la responsable de cette magnifique salle.

Mais la réouverture officielle de cet espace cinématographique, ne se fera que le 17 octobre 2012, en présence des autorités locales,  une date qui coïncide avec la commémoration des événements du 17 Octobre 1961 en offrant au grand public l’avant première mondiale du documentaire sur la révolution.

Dotée d’une capacité appréciable de 250 places très confortables réparties en deux niveaux, soit 150 places pour l’orchestre et 100 places pour le balcon, la nouvelle cinémathèque de

Tizi-Ouzou est aussi équipée d’un matériel de projection de dernière génération tant pour les films 35 mm que pour les projections DVD et BLUE RAY.

Depuis son ouverture, la cinémathèque de Tizi-Ouzou propose à son grand public des programmes variés et des cycles de grands réalisateurs algériens et étrangers, mais ce qui fait le bonheur des cinéphiles de cette ville des genets, ce sont les projections suivies de débats en présence des réalisateurs et/ou producteurs, acteurs, techniciens….organisées au moins une à deux fois par mois, sans oublier sa grande collaboration avec les différents établissements culturels et en particulier la direction de la culture de la wilaya pour la célébration des différentes dates commémoratives, et sa participation avec des projections spéciales aux événements et festivals organisés par le secteur de la culture.

La cinémathèque de Tizi-Ouzou  offre aujourd’hui  aux cinéphiles de cette ville, 2 projections par jour durant les jours de la semaine et 3 projections le vendredi et le samedi, sans oublier les soirées cinématographiques organisées durant le mois de Ramadhan très appréciées par notre public.