ALGER: 10 juillet 2020: Le compositeur italien Ennio Morricone, l’un des plus célèbres et prolifiques auteurs de musiques de film, est mort à l’âge de 91 ans.
Né à Rome en 1928, Ennio Morricone commence à composer dès l’âge de six ans. A dix ans, il s’inscrit au cours de trompette de la prestigieuse Académie nationale Sainte-Cécile à Rome, où il est remarqué par le grand professeur Goffredo Petrassi. Il étudie également la composition, l’orchestration, l’orgue et s’initie à la musique sérielle.
Une collaboration fructueuse avec Sergio Leone
Après avoir débuté par la musique « sérieuse », il commence en 1961 à 33 ans au cinéma avec « Mission ultra-secrète » de Luciano Salce. Trouvant les musiques de film italiens médiocres et mièvres, il veut les renouveler et imposer un style plus « américain ».
La célébrité arrive avec « Pour une poignée de dollars » (1964) de Sergio Leone. Sa collaboration fructueuse avec le maître du western spaghetti lui apporte une réputation internationale (« Il était une fois dans l’Ouest », « Le Bon, la Brute et le Truand », « Il était une fois l’Amérique »).
Au final, plus de 500 bandes originales parmi lesquelles, celles des films du réalisateur italien, de grands films à succès comme « Les Incorruptibles », « Cinéma Paradiso », « Outrage », les films avec Belmondo (« Le clan des Siciliens » et « Le Professionnel ») ou encore les trois films de « La Cage aux folles ».
Mais Ennio Morricone a aussi composé d’innombrables musiques de films de séries B, des films d’horreur et même quelques nanars érotiques. L’un de ses genres favoris dans les années 60 et 70 était le giallo. Des thrillers très sanglants où le compositeur se lâchait dans les sonorités étranges de comptines pour enfants déformées portées par des chœurs effrayants comme dans « Qui l’a vue mourir » réalisé par Aldo Lado en 1972.
Homme de contrôle, le compositeur italien a toujours tenu à orchestrer, diriger et enregistrer lui-même ses partitions dans son studio romain qu’il ne quittait pratiquement jamais.
Ennio Moriconne et l’Algérie Bien sur en Algérie, il est surtout connu pour avoir composer avec le réalisateur et également musicien, la bande originale de la « Bataille d’Alger ». Une musique qui a fortement renforcé la puissance du film en lui donnant un cachert purement révolutionnaire. L’album de la BOF sera même commercialisé aux Etats Unis et remportera un franc succès. Le morceau rythmée aux tambours montrant la désente des paras français reste la plus reprise, dans les reportages qui évoquent la bataille d’Alger. Le cinésate américain Quentin Tarantino fan d’Ennio Moriconne, avait inscrit ce moceau dans son film « inglourious basterds » et en 2016, Moriconne compose la musique du film « Les Huit Salopards » réalisé par Quentin Tarantino et remporte à l’âge de 87 ans enfin l’Oscar de la meilleure musique de film à Hollywood. En 2007, il avait déjà reçu des mains de Clint Eastwood un Oscar d’honneur « en reconnaissance de ses contributions magnifiques et multiples à l’art de la musique de film ». Contrairement à Pentecorvo et sa famille, Ennio Moriconne n’a jamais visité l’Algérie. Un projet pour l’honorer avait été proposé au début de l’année 2019, par la cinémathèque Algérienne pour l’inviter en Algérie et l’honorer, comme ce fut le cas pour Costa Gavras quelques mois auparavant.  Ce projet a été initié suite au passage du compositeur italien à la Cinémathèque française à l’occasion de l’exposition consacré à Segio Leone. Mais l’âge très avancé du Mestro de plus de 90 ans était un obstacle pour sa venue.   Pour lui rendre hommage, la cinémathèque Algérienne a rassemblé plusieurs reportages et documentaires sur le grand musicien voici donc un programme virtuel assemblé dans ce sens, réalisé par la BBC, ARTE et la RTS (Radio télévision suisse)Cliquez sur ces liens sur découvrir les docs 

Ennio Morricone en Amérique

Ennio Morricone en Italie

Ennio Morricone dans le cinéma français

Documentaire sur Ennio Morricone (1995)

Documentaire sur Ennio Morricone BBC 2